Résister à l’emprise de la pornographie

Écrit par Steve Watters

Des visages séduisants et des corps à moitié nus sont partout, peu importe où nous posons le regard – dans les vitrines de magasins, dans les films, et sur internet. Qu’arrive-t-il lorsque vous y jetez un deuxième coup d’œil puis un troisième et que vous commencez à fantasmer ? Quand vous allez un peu plus loin et que vous cliquez sur un lien, puis un autre, et ainsi de suite ? Ou que vous feuilletez un manga ou vous plongez dans un roman érotique ? Quand vous regardez des films ou des séries télévisées pour adultes ou que vous surfez sur des sites pornographiques ?

La pornographie cause de sérieux dégâts dans la vie des hommes[1] et dans leurs relations. Vous sentez-vous pris au piège ? Connaissez-vous quelqu’un qui l’est ? Il est possible d’éviter de se faire prendre dans les filets de la pornographie. Et si vous êtes déjà piégé, il est possible de s’en sortir ! Pour en savoir plus, poursuivez votre lecture. Ci-dessous, vous apprendrez comment la pornographie détruit plutôt que d’édifier. Vous ferez la connaissance d’hommes qui ont lutté avec le monstre de la porno et l’ont vaincu. Vous apprendrez aussi quelques principes pour vous en préserver.

La pouvoir destructeur de la porno

La pornographie, c’est tout ce que vous voyez, lisez ou entendez qui a été créé pour provoquer une excitation sexuelle. Elle se présente sous diverses formes – magazines, livres, films, musique, internet ou autre.[2] La pornographie promet des sensations fortes et la satisfaction sexuelle, mais elle échoue lamentablement. Elle ne peut apporter à quiconque une satisfaction profonde et durable.

Le roi Salomon a dit : « Quelqu’un mettra-t-il du feu dans son sein, sans que ses vêtements s’enflamment » (Proverbes 6.27). De la même manière, peut-on continuellement nourrir ses pensées d’images sexuelles sans en subir les conséquences ? Vous ne serez pas physiquement brûlé par ces images, mais les psychologues soutiennent que ces images peuvent littéralement être gravées dans votre mémoire permanente. L’excitation émotionnelle provoque la libération dans votre cerveau d’une hormone appelée épinéphrine qui imprime chimiquement les images dans votre mémoire à long terme. Cet effet est amplifié par la combinaison d’images et de masturbation.[3]

La pornographie a aussi un impact sur les relations dans la vraie vie. Si vous vous dites qu’il est correct de l’expérimenter maintenant, pendant que vous êtes célibataire, sachez que le mariage ne mettra pas fin à cette fascination que vous entretenez. De nombreuses femmes mariées se plaignent que la pornographie s’impose dans leur mariage sous la forme de visages envahissants d’inconnues. Le New York Times raconte l’histoire d’une femme de 34 ans qui a découvert que son mari, un pasteur, avait l’habitude de regarder de la porno en ligne. « Comment puis-je rivaliser avec des centaines d’autres femmes qui se retrouvent dans notre lit et dans sa tête ? L’endroit où nous sommes intimes est maintenant envahi par toutes ces étrangères. »[4]

La pornographie vous entraîne parfois à commettre des actes que vous n’auriez jamais pu vous imaginer commettre. Considérez Gene McConnell, un simple homme d’affaires avec une femme et une fille, mais dont la dépendance à la porno devint l’étincelle qui fit exploser sa vie. « La porno a détruit mon mariage, mon entreprise et tout le reste », explique Gene. « Ça a débuté avec les bars de danseuses nues, et a continué avec les salons de massage et les prostituées. Puis je me suis mis à fantasmer sur l’idée de violer une femme. J’ai essayé une nuit après avoir rencontré une femme qui correspondait à ce que je m’imaginais. Fort heureusement, je ne suis pas passé à l’acte. Après avoir été dénoncé et arrêté par la police, j’ai passé du temps en prison. »

Des images gravées dans votre esprit, votre lit envahi par des visages étrangers, la perte de contrôle sur vos pulsions : des conséquences sont à prévoir, à divers degrés. Le monde de fantasmes qu’est la pornographie est comme un manège qui attire les gars, leur promettant des sensations fortes, mais les laissant seuls sur un tour de montagnes russes, alternant stimulations et vide intenses, excitation et anxiété.

Lorsque Dieu nous a créés, il a mis en nous un désir d’amour et d’intimité que nous ne pouvons satisfaire par le biais de notre relation avec lui, et dans une certaine mesure, par une relation privilégiée avec une femme. Cela brise le cœur de Dieu de voir des hommes sacrifier ces relations pour poursuivre de vaines images sans vie qui peuvent certes exciter, mais qui ne pourront jamais donner ou recevoir de l’amour.

Une sale petite habitude

Brad[5] a grandi avec ses deux parents dans une famille remplie d’amour. Il avait une petite sœur, un chat et un chien. Il aimait les sports, particulièrement le baseball et était impliqué dans son église et à l’école. Mais la pornographie l’a conduit à vivre une double vie. Brad n’avait que huit ans lorsqu’il a été exposé à la pornographie pour la première fois.

« À cet âge, je n’avais pas encore eu la fameuse conversation sur la sexualité avec mes parents, alors je n’avais aucune idée de ce que les personnes sur les photos faisaient. Malgré tout, le fait de regarder ces photos éveillait en moi une pulsion. Je savais que ce que je voyais était sale, ce qui rendait la chose encore plus excitante. Je me rappelle que mon pouls s’accélérait et que je ressentais une poussée d’adrénaline dans tout le corps. À 8 ans, je n’avais jamais ressenti de telles choses, il s’agissait de sensations inconnues jusqu’alors. Pendant plusieurs années, j’ai pensé que j’étais le seul à lutter avec ce genre de choses. »

Si vous avez grandi en gardant l’habitude de regarder de la pornographie secrète, vous n’êtes pas le seul. Des centaines de milliers de jeunes hommes luttent avec cette fascination incontrôlable. En effet, les adolescents de 12 à 17 ans sont parmi les plus grands consommateurs de pornographie « hardcore ».[6] Tout comme Brad, ils en font la découverte très tôt dans la vie. Ils cliquent par erreur sur un lien, ou les images s’affichent sur leur écran sans aucune sollicitation. Leur cœur s’emballe et ils expérimentent un mélange d’excitation et de culpabilité. C’est un moment de découverte qui, malheureusement, survient dans la vie de presque tous les garçons. Plus la pornographie est facilement accessible, plus ils seront pris au piège et s’y enfonceront.

De nos jours, il y a malheureusement beaucoup de pornographie disponible – en un clic de souris, en changeant la chaîne de télévision ou en achetant un billet au Cineplex. Bien que la porno existe depuis des générations, la technologie amplifie le problème en la rendant facilement accessible. Il est maintenant aisé pour une personne déterminée et curieuse de trouver des photos sur le Web qui sont trop obscènes même pour être vendues dans les librairies pour adultes. La sale petite habitude prend de l’ampleur à une vitesse grand V !

Une vie en miettes

Mike est un autre jeune homme qui a lutté avec la pornographie. « Ce qui est étrange », dit-il, « c’est que 99.9 % des gens qui me connaissaient auraient été très choqués de savoir que j’avais une telle habitude. J’étais considéré comme un gars bien, encore timide et plutôt mal à l’aise lors des discussions sur le sexe. J’étais terrifié à l’idée que quelqu’un le découvre. »

L’un des pires effets secondaires de la pornographie est qu’elle scinde la vie des gens. Elle brise et isole ceux qui s’y adonnent. Les gars qui regardent de la porno ont une vie compartimentée : d’un côté, ils fréquentent leurs amis, vont à l’église et passent du temps en famille, et de l’autre côté, ils sont subjugués par des fantasmes sombres et parfois dangereux.

Un autre effet pernicieux qu’elle provoque est que les hommes qui s’y adonnent séparent l’image physique de la femme du reste de sa personne – son esprit, son cœur et son âme. L’aspect physique prend toute la place et n’en laisse aucune pour ce qui est réellement important.

Pire que tout, la pornographie sépare les gens d’avec Dieu. Ceux qui la regardent ressentent souvent le besoin de se cacher de leur Père céleste et, comme Adam et Ève, ils arrêtent de « se promener dans le jardin » avec lui à cause de la honte et de la culpabilité.

Sexe et mensonges

Comme beaucoup, Gene avait reçu son éducation sur les femmes et sur le sexe dans les revues pour adultes et les boutiques érotiques. C’est seulement après plusieurs années de frustration et de problèmes avec la police qu’il comprit l’ampleur de son manque d’éducation dans ce domaine. « C’est en prison que j’ai pu commencer à déraciner les mensonges qui m’avaient été enseignés par la pornographie », dit-il. Gene voyage maintenant à travers le pays pour aider les jeunes hommes à se sortir des griffes de la pornographie. Il leur décrit en détail les mensonges qu’elle implante dans leur tête.[7]

  • Mensonge nº1 : Les femmes n’ont pas la valeur d’un être humain

Les femmes dans le magazine Playboy sont appelées « bunnies » (des lapines en français), les réduisant ainsi à un petit animal mignon, un partenaire de jeu ou un jouet. La porno désigne souvent les femmes comme des animaux, des jouets ou par des parties du corps. Certaines images pornographiques ne montrent que le corps, sans montrer le visage. Ainsi, l’idée que la femme est un être humain réel, avec des pensées et des émotions, est annihilée.

  • Mensonge nº2 : Les femmes sont un « sport »

Plusieurs magazines de sports ont leur parution spéciale « maillots de bain ». Ce phénomène suggère que les femmes sont un genre de sport. La porno voit le sexe comme étant un jeu, et dans un jeu, il faut gagner, conquérir, marquer des buts.

  • Mensonge nº3 : Les femmes sont une possession

Nous avions l’habitude de voir des photos de voitures de sport avec une femme « sexy » étendue dessus, le message véhiculé étant : « Achetez la voiture et obtenez la fille avec. » La pornographie hardcore pousse l’idée encore plus loin. Elle fait l’étal de femmes comme de la marchandise dans un catalogue, les exposant le plus possible afin que le client voie bien ce qu’il peut se procurer. Il n’est pas surprenant qu’autant de jeunes hommes pensent que s’ils dépensent suffisamment d’argent lors d’une sortie avec une fille, ils peuvent s’attendre à avoir du sexe. La porno envoie le message que les femmes peuvent être achetées.

  • Mensonge nº4 : La valeur d’une femme dépend de la beauté de son corps

Les femmes qui ont un surplus de poids ou qui sont moins attirantes sont ridiculisées dans la porno. Elles sont appelées « chiennes », « baleines », « cochonnes » ou pire encore, uniquement parce qu’elles ne sont pas conformes aux critères de la femme parfaite véhiculés par la pornographie. En effet, si quelqu’un est attiré par une femme ronde, la porno appelle cela du fétichisme, qui est une obsession ou dépendance qui n’est pas « naturelle ». La porno ne se soucie pas de l’esprit ou de la personnalité d’une femme, uniquement de son corps.

  • Mensonge nº5 : Les femmes aiment le viol[8]

« Quand elle dit non, elle veut en fait dire oui » est un scénario typique de porno. Il montre des femmes en train de se faire violer, se débattant et donnant des coups au début, puis se mettent à aimer ça. La porno érotise le viol et le fait paraître excitant. Même pendant qu’ils ou elles sont torturés, les acteurs et actrices pornos sourient à la caméra, ayant l’air d’y prendre un plaisir intense. La porno enseigne aux hommes à aimer faire du mal et à abuser les femmes comme forme de divertissement.

Lorsque Brad a entendu le message de Gene, cela a confirmé ce qu’il avait constaté dans sa propre vie : un modèle de banalisation et d’objectivation des femmes. « Quand je regardais de la porno, c’était un acte totalement égocentrique. Je ne pensais pas à la personne que j’abusais.  Mes motifs égoïstes voulaient ignorer qu’il s’agissait d’une vraie personne avec de vraies émotions, vivant des douleurs et des défis réels. »

Une quête inassouvie

Même si la pornographie n’est pas une source de satisfaction durable, les hommes qui y ont recours le font généralement pour combler un besoin plus profond. La porno est un substitut « bon marché » pour ce qu’ils recherchent vraiment : l’intimité.

L’intimité signifie être parfaitement connu jusqu’au plus profond de notre être et être aimé pour qui l’on est. Puisque Dieu nous a créés pour être en relation avec lui et avec les autres, il a mis en nous une soif d’intimité. Mais d’être connus de la sorte nous rend vulnérables, ce qui est effrayant. Alors nous recherchons l’intimité dans des choses moins menaçantes, comme la pornographie.

Une fausse intimité

Même si la pornographie représentait les femmes à leur juste valeur (ce qui n’est pas le cas), il n’en reste pas moins que ce ne sont que des images, et non pas de vraies personnes. Pour beaucoup d’hommes, une image est plus facile à comprendre qu’une jeune femme avec un cœur, un esprit et des émotions. Une image n’a pas d’attentes. Vous n’avez pas à impressionner une image ou à faire face à la gêne d’entrer en relation avec une personne réelle.

Soyons honnêtes, nous sommes tous imparfaits. Depuis qu’Adam et Ève ont gaffé dans le jardin, nous devons faire face à nos manquements et aux déceptions dans nos relations. La tentation qu’offre la pornographie, c’est de nous permettre d’éviter de faire les efforts nécessaires pour bâtir une relation entre deux personnes imparfaites. La porno donne aux gars une chance de fantasmer sur des personnes parfaites et les aide à oublier leurs propres imperfections. C’est ce qui avait séduit Brad.

En repensant à sa lutte, Brad constate comment la pornographie prétendait combler son besoin d’intimité, alors que ce n’était qu’une illusion. « Ce mensonge me laissait croire qu’une intimité satisfaisante pouvait être trouvée dans la pornographie, voire même être meilleure qu’une vraie relation. J’étais tenté de lier mon intimité, mes émotions et mes désirs personnels à un morceau de papier ou à un écran d’ordinateur. »

Selon La coalition nationale pour la protection des enfants et des familles[9], « L’utilisation de la pornographie comme un raccourci vers l’intimité peut amener les hommes à développer une peur de la véritable intimité. Malgré une solitude profonde, ils ne sont pas en mesure de donner leurs cœurs à des femmes de la vraie vie. »

La perte de contrôle : Quand la fascination devient dépendance

« J’ai entendu dire que de permettre à un garçon de regarder de la pornographie une seule fois peut créer une dépendance similaire à celle à la cocaïne ou au crack », dit Brad. « Je suis d’accord. C’est une poussée d’adrénaline similaire. Un jeune garçon peut, en toute innocence, être entraîné dans le piège de la dépendance sexuelle. Je crois sincèrement que c’est ce qui m’est arrivé. J’ai mordu à l’hameçon, je me suis fait prendre. »

Pour Brad et des centaines d’autres personnes, la pornographie est comme une drogue. « Si je me suis enfoncé de plus en plus », dit Brad, « c’est parce que je me suis lassé rapidement de la pornographie « de base ». Tout comme un drogué, j’avais besoin de toujours plus pour satisfaire mes désirs. L’image que j’avais utilisée la veille ne m’excitait plus autant le lendemain. Et si regarder pendant une heure la semaine dernière m’avait satisfait, cette semaine, j’en ai eu besoin de trois. Plus je m’enfonçais et plus il était difficile de m’en sortir. »

Si la dépendance était la plus grande conséquence de la porno, ça serait déjà grave, mais il y a pire. Voici comment le processus de dépendance opère[10] :

  • Une curiosité précoce : La plupart des gens qui deviennent accros ont commencé tôt. Ils voient de la porno lorsqu’ils sont très jeunes et elle s’impose dans leur vie.
  • La dépendance : Vous y revenez sans cesse. Ça fait partie de votre vie. Vous êtes accro et incapable de vous arrêter.
  • L’intensification : Vous recherchez de la pornographie de plus en plus graphique. Ce qui vous dégoûtait avant vous excite maintenant.
  • La désensibilisation : Vous devenez indifférent aux images que vous voyez. Plus rien ne vous excite désormais. Vous êtes désespéré de ressentir à nouveau de l’excitation, mais aucune image ne vous satisfait.
  • Une sexualité débridée : C’est le moment où les hommes changent leur comportement et commencent à mettre en pratique ce qu’ils ont vu. Certains passent de l’écran au monde réel : ils ont recours à la violence, aux prostituées et parfois même au viol.

Le chemin vers la liberté

Il est souvent plus facile d’entrer dans un monde imaginaire que d’en sortir. Ceux qui sont pris au piège des montagnes russes de la pornographie voudraient descendre du manège au prochain arrêt. Mais quand ils commencent à penser à la prochaine excitation, ils ne sont plus si certains de vouloir débarquer tout de suite. Les histoires de Gene, Brad et Mike nous montrent à quel point la porno est dévastatrice. Peut-être êtes-vous en train de lutter avec ce monstre vous aussi. Ou peut-être est-ce le cas de quelqu’un que vous connaissez. Toutes ces personnes ont réussi à se libérer de l’emprise de la pornographie. Et vous le pouvez aussi !

Il y a un meilleur chemin

La porno promet l’intimité et la satisfaction, mais laisse les gens vides et toujours en recherche. La bonne nouvelle, c’est que nous n’avons pas à chercher indéfiniment. Jésus-Christ connait nos désirs et peut les combler parfaitement par son amour. Si vous n’avez pas encore de relation personnelle avec lui, parlez avec un pasteur ou un adulte chrétien rempli de sagesse et demandez-lui comment débuter cette relation.

De plus, Dieu a un bon plan pour votre vie. Il n’est pas anti-sexe ; le sexe était son idée dès le début. Il a créé la sexualité afin qu’elle soit l’expression la plus profonde de l’intimité entre un homme et une femme. Dieu se réjouit de la sexualité. Il veut que nous soyons comblés sexuellement dans la pureté, selon son plan parfait. Malheureusement, la pornographie ternit notre sexualité – sans parler de ses dégâts au niveau mental et émotionnel. Ce n’est pas parce que Dieu veut nous priver de tout plaisir qu’il nous interdit de regarder de la pornographie. Notre Père céleste plein d’amour le fait car il veut nous protéger de ses effets pernicieux et nous garder purs. Lorsque nous veillons sur nos cœurs et sur nos pensées, nous pouvons nous engager pleinement dans le mariage – l’alliance exclusive que Dieu a créée pour l’expression de la sexualité et de la vraie intimité.

Afin d’expérimenter la sexualité telle que Dieu l’a voulue, nous devons marcher sur le chemin de la pureté. Peu importe ce dans quoi vous vous êtes égaré jusqu’à présent, Dieu est prêt à vous aider à revenir dans le droit chemin. Pour y arriver, vous devrez vous engager sérieusement à être restauré et à vivre une nouvelle vie. Cet engagement comporte trois éléments essentiels : la confession, être redevable à quelqu’un de confiance et le renouvellement de vos pensées.

  • La confession

La Bible nous dit : « Si nous confessons nos péchés, il [Dieu] est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1.9, emphase ajoutée). Peu importe à quel point nous nous sentons sales, brisés, et sans valeur, Dieu peut et veut restaurer notre pureté. La confession signifie admettre que nous avons mal agi, nous accorder avec Dieu sur le fait que c’est un péché, et décider de faire demi-tour et de faire la bonne chose dorénavant.

Le roi David était connu comme étant « un homme selon le cœur de Dieu ». Mais même David a péché sexuellement et a été pris au piège par ses actions (voir 2 Samuel 11-12). Il a couché avec Bath-Shéba puis il a fait tuer son mari pour essayer de camoufler sa faute. Quand David a pris conscience de son péché, il a eu le cœur brisé. Le Psaume 51 décrit son angoisse et exprime comment il a ouvert son cœur devant Dieu et a plaidé pour sa restauration. Prenez votre Bible et lisez ses paroles comme une prière de confession pour votre propre vie : « Crée en moi un cœur pur, ô Dieu. » (Psaume 51.10)

Dieu n’a pas ignoré la confession de David. En effet, le Psaume 32 raconte la suite de l’histoire : « Je t’ai fait connaitre mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité. J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché » (Psaume 32.5, emphase ajoutée). Si Dieu a pardonné à David et l’a purifié, il vous pardonnera et vous purifiera aussi !

  • Être redevable à une personne de confiance

La consommation de pornographie est un péché solitaire. Et les tentations sont pires lorsque vous êtes seul. Pour cette raison, il est important de vous entourer d’amis qui marchent avec Dieu et qui vous édifieront et vous soutiendront dans vos efforts pour être pur.

« Être redevable est la clé pour briser les chaînes de la pornographie », explique Brad. « Ce qui m’a le plus aidé a été de pouvoir partager mes difficultés avec quelqu’un d’autre. C’était difficile au début, mais progressivement, c’est devenu plus facile. Finalement, j’en suis venu au point d’être à l’aise de tout partager et le plan de Satan a été contrecarré. Il comptait sur la honte et la culpabilité pour me faire sentir que j’étais seul dans cette situation sans issue. En parler ouvertement à quelqu’un d’autre a permis d’exposer les mensonges de Satan à la lumière. J’ai ainsi pu commencer à cheminer sur la voie du rétablissement. »

Penchons-nous maintenant sur l’histoire de Johnny, un autre jeune homme qui a été libéré de la pornographie. Johnny a grandi avec un père alcoolique, avec qui il n‘a pas pu avoir de relation authentique, ce qui lui a profondément manqué. La porno lui faisait croire qu’il vivait l’intimité et l’aventure, mais le laissait toujours dans le même état de manque affectif. Johnny dit que d’être redevable a, pour lui aussi, été la clé de sa restauration. « Je recherchais des hommes qui pouvaient résister à la tentation et je leur demandais de veiller sur moi. Au début, je cherchais un gars qui avait mon âge, puis j’ai trouvé un homme plus âgé qui avait beaucoup de sagesse et d’expérience. Même après avoir enfin réalisé que Dieu pouvait répondre à mon besoin d’intimité, le mentor à qui j’étais redevable continuait de me rappeler sans cesse de garder ma coupe remplie de Dieu. »

En plus d’être redevable à une personne, profitez aussi de la possibilité d’être redevable « virtuellement ». Plusieurs sites Web fournissent un service internet avec filtre. À cet effet, Focus on the Family Canada est partenaire avec Net Nanny [en anglais]. Si vous constatez que la confession et le fait d’être redevable ne sont pas suffisants pour gagner la bataille, vous devriez considérer obtenir les conseils d’un professionnel. Un psychologue peut, comme un entraîneur physique, vous offrir des encouragements constants et une vision professionnelle pour vous attaquer au problème. Plus important encore, il pourra vous aider à aborder les problèmes sous-jacents tels que les traumatismes familiaux, qui peuvent jouer un rôle dans votre combat.

  • Le renouvellement des pensées

Dans un monde saturé d’images sexuelles, vos pensées sont le champ de batailles incessantes. Vous serez inévitablement confronté à ces images. L’ennemi placera des pensées indécentes dans votre esprit. Vous aurez des rechutes et vous vous souviendrez des images que vous avez vues par le passé. Mais vous n’avez pas à vous attarder sur ces pensées.

Une manière de réduire les tentations est de limiter le nombre de sources d’images auxquelles vous vous exposez, particulièrement par le biais de la télévision, des films, d’internet et de la musique. Si vous savez que le contenu d’un site Web en particulier dirige immanquablement vos pensées vers des fantasmes sexuels, il est temps de le bloquer. Quand Johnny a réalisé que sa tentation venait du fait de parcourir les chaînes télévisées tard le soir, à la recherche d’images sexuelles, il a résolu de ne plus regarder la télévision après 22 heures.

2 Timothée 2.22 dit : « Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. » En lisant ce passage, Johnny a pris conscience qu’il ne suffisait pas d’éviter la tentation ; il devait aussi rechercher la justice de Dieu. Cela signifie travailler intentionnellement à remplacer les images sexuelles dans son esprit par des pensées saines.

Il est essentiel d’échanger les pensées égoïstes et impures concernant les femmes par la vision de Dieu sur l’amour[11]. Brad décrit comment ses pensées étaient dominées par la luxure lorsqu’il rencontrait des femmes et parlait avec elles : « Je regardais une femme, la déshabillais dans mon esprit et assouvissais mon fantasme. » Ces femmes ignoraient complètement ce que je faisais. Cela pouvait arriver n’importe où – au centre commercial, au travail et même à l’église. Et tout cela se déroulait dans un mépris total de la femme. » En revanche, la description de l’amour par Paul offre une vision plus élevée qui transcende la convoitise :

« L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est point envieux ; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. » (1 Corinthiens 13.4-7)

Brad a compris que s’il voulait se débarrasser de ses idées fausses concernant les femmes et l’amour, il devait restructurer son temps et ses pensées : « Vous devez remplacer les images trompeuses par des images positives. Lorsque j’étais intensément impliqué dans la pornographie, il n’était pas rare que je passe trois, quatre, voire cinq heures sur internet, alors que j’avais l’impression que je n’en avais passé qu’une. Une fois que j’ai commencé à me libérer de la porno, la question qui a commencé à se poser était : Comment puis-je remplir tout ce temps avec quelque chose de productif ? »

J’ai commencé à investir dans mes relations, à me plonger dans la Parole de Dieu, à le rechercher dans la prière et à sortir du moule dans lequel la porno m’avait enfermé. Il arrivait parfois que je n’aie pas envie de faire l’effort nécessaire, mais pour obtenir la guérison complète, je devais le faire. Alors, j’ai commencé à tendre la main aux autres, à leur parler davantage. J’ai aussi commencé à lire et à prier plus. Mon focus est passé de moi-même aux gens autour de moi. J’ai recommencé à me soucier d’eux. J’ai remarqué que j’étais beaucoup moins tenté par la porno lorsque je cherchais activement à être en relation avec les autres. C’était une route difficile à parcourir, mais j’étais déterminé à sortir de la pornographie, car elle me détruisait vraiment. »

En conclusion

Bien qu’il soit difficile dans la culture actuelle d’éviter les images suggestives, vous pouvez éviter de vous laisser entraîner dans une spirale sans fin et d’en subir les conséquences. En vous engageant à vivre selon un standard élevé de pureté et en étant redevable à quelqu’un de confiance, vous pouvez vous épargner le sentiment de vide et de frustration qui viennent avec la dépendance à la porno. Si vous avez été pris au piège des mensonges de la pornographie, il y a de l’espoir pour vous. La guérison est possible.  Laissez Dieu effacer les images de votre passé et vous transformer à son image.

© 2021 Focus on the Family. Tous droits réservés. Utilisation autorisée. Publié initialement en anglais sur FocusOnTheFamily.com.

[1] N.D.É. : notons que c’est un phénomène qui touche également les femmes.

[2] Adaptation de Gene McConnell, Toxic Porn [La porno toxique], (Focus on the Family, 1999), 2.

[3] J.L. McGaugh. “Preserving the Presence of the Past” [Préserver la présence du passé,] American Psychologist, Février 1983, 161.

[4] Jane Brody, “Cybersex Gives Birth to a Psychological Disorder,” The New York Times “Health and Fitness,” [Le cybersexe donne naissance à un trouble psychologique», Le New York Times «Health and Fitness»], 16 mai, 2000, 1.

[5] Le nom a été changé.

[6] Reported in the 1970 Presidential Commission on Pornography and the 1986 Attorney General’s Commission on Pornography [Rapporté à la Commission présidentielle de 1970 sur la pornographie et à la Commission du procureur général de 1986 sur la pornographie], aux États-Unis.

[7] Adaptation de Gene McConnell, Toxic Porn [La porno toxique], 7-10.

[8] N.D.É. : attention, sujet graphique qui peut déclencher une réaction chez les lecteurs plus sensibles ou traumatisés par une expérience de viol.

[9] National Coalition for the Protection of Children and Families, Pornography’s Subtle Effects [La coalition nationale pour la protection des enfants et des familles, les effets subtils de la pornographie].

[10] Adaptation de Gene McConnell, Toxic Porn, 17.

[11] Pour un parfait exemple de comment interagir les femmes, lire notre article : Les interactions de Jésus avec les femmes : Un exemple de respect et d’intégration.